Département de science politique | Faculté des sciences sociales | Université Laval                                      Se connecter

Délégués et déléguées

L'exécutif de l'ASNUUL est très fier de vous présenter les membres de la délégation 2019-2020 qui représentera la Turquie! Nous sommes convaincus qu'ils se démarqueront avec brio à NMUN!

 

Alexandra Magaloff

Après avoir obtenu une licence en droit international en France, Alexandra débute cette année une maîtrise en droit international à l’Université Laval. Faire partie de l’ASNUUL est un des plus grands défis qu’elle a relevé depuis qu’elle est au Québec. Impliquée dans la protection des droits de la personne, faire partie de l’ASNNUL est pour elle un véritable honneur. Elle aspire à travers cette expérience devenir plus confiante et à l’aise devant un large public.  Être dans la peau d’une déléguée lui permettra également de devenir une meilleure partenaire d’équipe. Cette simulation unique de l’ONU lui offre une ouverture concrète dans le monde de la diplomatie. Son mémoire portant sur la situation des réfugiés climatiques, c’est pour elle une chance d’approfondir ses connaissances au regard des enjeux internationaux actuels et des solutions envisageables. Outre l’enrichissement en politique internationale que cela lui apporte, l’ASNNUL la pousse à sortir de sa zone de confort, notamment en anglais et à l’oral. Enfin, l’ASNUUL est déjà pour elle une famille dans laquelle elle a rencontré de personnes qui font désormais partie de son quotidien au Québec. C’est donc avec une grande fierté qu’elle prend part à cette belle expérience qui sera sans aucun doute la plus marquante de son parcours universitaire.

Alexandra Boucher

Alexandra est étudiante en première année en affaires publiques et relations internationales.  Elle a décidé de participer à ce projet de simulation, qui est une première expérience pour elle, dans le but de repousser ses limites et également d’en apprendre davantage sur la vie diplomatique. Elle voit cette opportunité comme étant un défi stimulant qui sera bénéfique et complémentaire à sa formation académique. Alexandra aime donner son opinion, élargir ses connaissances et se sent touchée par les situations d’injustice qui touchent les populations mondiales.  Elle a toujours été intéressée par les relations internationales et aime être informée de ce qui se passe à l’extérieur de son pays. De plus, elle voit cette simulation comme étant une belle occasion de perfectionner son anglais, de développer ses qualités de rédaction de même que ses qualités de performances oratoires.

Alexie Bédard-Johnsson

Enthousiaste et déterminée sont deux qualités indéniables qui décrivent Alexie. Bachelière de deuxième année en droit, elle a toujours eu un très grand intérêt pour le droit international et les relations diplomatiques. Prête à s’engager et de s’investir à fond au sein d’une équipe pétillante, novatrice et authentique, Alexie recherche à raffiner ses connaissances dans le domaine de la diplomatie et d’approfondir ses connaissances sur les enjeux internationaux. Elle est donc honorée d'avoir la chance de participer au sein de la délégation 2019-2020 de l’ASNUUL.

Anna Palnikova

Anna est une étudiante en première année du BIAPRI. Son intérêt pour les relations internationales provient en grande partie de son vécu : elle est née en Russie et a vécu une grande partie de son enfance là-bas. Elle se sent donc attachée à deux cultures très différentes, celle de la Russie et celle d’ici. Elle a bien hâte de pouvoir en découvrir davantage sur les relations, les cultures, l’histoire et la politique des autres pays grâce à la simulation. Pour elle, la simulation est un tout nouveau défi. Elle est une grande passionnée de théâtre et d’arts de la scène, et elle souhaite maintenant développer ses aptitudes de communication dans un contexte plus diplomatique.

Anne-Marie Bernard

Étudiante en études internationales et langues modernes, Anne-Marie est passionnée par le monde des relations internationales et cherche à en apprendre plus sur le domaine de la diplomatie. Désireuse d’approfondir ses connaissances des institutions internationales, d’améliorer ses capacités d’oratrice, de développer ses compétences d’écriture de discours et de sortir de sa zone de confort, elle a vu en la simulation des Nations Unies une expérience en or. Anne-Marie est convaincue de pouvoir tirer énormément d’éléments positifs de cette expérience, tant au niveau académique, qu’au niveau personnel et professionnel pour sa future carrière. Déterminée, elle est prête à relever le défi que représente cette simulation.

Dina Aznag

Étudiante en études internationales et langues modernes. Dina a toujours eu une passion pour les relations internationales et l’aide humanitaire. Elle est Ambassadrice pour Apsopad Internationale et chargée de projet pour l’association qui représente la Croix-Rouge sur le campus de l’université Laval. Elle a toujours désiré en apprendre davantage sur l’emploi d’un diplomate. C’est pour cela qu’elle a  décidé de s’intégrer au sein de l’ASNUUL afin de comprendre les différents organes des Nations Unies et d’acquérir de profondes connaissances sur la diplomatie.

Élisabeth Mercier-Ménard

Bachelière en science politique à l’UQAM et présentement à sa dernière année au baccalauréat en droit à l’Université Laval, Élisabeth est une réelle passionnée des enjeux internationaux et humanitaires. C’est avec enthousiasme qu’elle se joint à l’ASNUUL pour mettre en pratique ses connaissances et ses intérêts marqués pour la justice. Depuis son jeune âge, elle est fascinée par l’Autre et a toujours été à l’écoute du monde qui l’entoure. Ce sont surtout les groupes vulnérables qui l’interpellent, plus particulièrement les enjeux qui englobent la violence imposée aux enfants. Élisabeth a la ferme intention de faire des réflexions sur la justice et sur les parcours de chaque être humain une vocation professionnelle et se considère privilégiée de représenter l’Université Laval à New York en mars prochain.

Elizabeth Moreau

Élizabeth est une étudiante de première année au MBA spécialisé en gestion des services de santé. Possédant un baccalauréat en administration publique et en sciences politiques, Élizabeth détient des connaissances qu’elle désire continuer de mettre en pratique malgré une maîtrise dans un différent domaine. Sa passion pour la politique et les politiques restera toujours un des éléments la motivant le plus. Aimant découvrir le monde et ayant une soif d’apprendre intarissable, Élizabeth a rejoint l’ASNUUL afin d’en apprendre plus sur les relations internationales et le fonctionnement des Nations unies. Elle est très honorée de pouvoir représenter l’Université Laval lors de la simulation à New York. ​

Élodie Champagne

C’est depuis qu’elle est toute petite qu’Élodie porte un fort intérêt envers les relations internationales et la complexité des jeux de pouvoir entre les différents acteurs politiques au plan mondial. Sensible et motivée, Élodie souhaite faire une différence positive auprès des peuples plus démunis. Ayant voyagé un peu partout à travers le globe, elle a pu constater la réalité alarmante de plusieurs communautés et est donc très soucieuse des inégalités sociales et des inégalités de genre. Préoccupée par les grands enjeux humanitaires, l’Organisation des Nations Unies rejoint alors grandement ses valeurs sociales et sa volonté d’encourager la coopération internationale pour un monde plus juste. Étudiante de première année au baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales, c’est avec grand plaisir qu’Élodie a intégré la délégation de l’ASNUUL, une opportunité qui lui permettra également d’approfondir ses connaissances sur le monde diplomatique, la rédaction de discours, le processus de négociation et surtout, sur le fonctionnement de l’ONU et de ses différents organes.

Emilie Noël

Étudiante en maîtrise de Relations internationales, Emilie renouvelle les expériences à l’étranger et est passionnée par les langues, cultures et politiques de différentes régions du monde. Le droit humanitaire, la lutte contre l’injustice et la résolution de conflits sont des sujets qui lui tiennent particulièrement à cœur. Dans la recherche permanente de nouveaux défis, Emilie a décidé de participer à la simulation des Nations Unies pour, à la fois comprendre les mécanismes d’une organisation internationale, appréhender le personnage de diplomate et acquérir des compétences dans l’art oratoire et la négociation. Elle aime les valeurs transmises par les Nations Unies et crois en la collaboration pacifique des acteurs internationaux. En plus d’un approfondissement de connaissances, d’une implication associative, la participation à l’ASNUUL est riche en rencontres et représente une belle expérience humaine où Emilie a pu découvrir des personnes partageant le même intérêt pour les enjeux globaux.

Helena Zheng

Étudiante en traduction, Helena a décidé de terminer son baccalauréat avec un grand hourra en représentant Université Laval lors du National Model United Nations à New York. En raison de sa passion pour l’histoire et les enjeux politiques du passé, elle a toujours été intéressée aux événements sur la scène internationale. Il n’est pas surprenant qu’elle décide éventuellement de participer à une simulation de l’ONU. Pour Helena, joindre l’ASNUUL est l’occasion parfaite pour en apprendre plus, des organes qui forment l’ONU aux subtilités de la diplomatie. En plus, c’est une belle opportunité de rencontrer et de travailler avec des délégués des quatre coins du monde. Par-dessus tout, la Simulation des Nations Unies de New York lui permettra d’approfondir ses connaissances sur les relations internationales et les enjeux du jour.

Hugo Melançon

Hugo est un étudiant en sciences politiques à l’université Laval. Dès la première année de son primaire, il est convaincu qu’il fera carrière en politique alors que ses camarades de classe français l’encouragent tous à devenir le futur président du Québec, le concept de premier ministre étant plutôt flou pour leurs âges. Finalement, ce sera l’aspect diplomatique de la politique qui l’intéressera davantage à la suite de ses nombreuses relations avec les médias et les comités en place dans sa communauté de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, lors de son adolescence. Maintenant père d’une jeune fille de quatre ans, il contemple le monde avec une lueur d’espoir. Espoir que celui-ci, avec les efforts de chacun, restera un monde où il est bon de vivre.

Jacques Mirault

Étudiant français à l’IEP de Lyon, Jacques étudie dans le baccalauréat économie et politique dans le cadre d’un échange universitaire. De nature curieuse et passionnée par l’histoire et les relations internationales, Jacques s’intéresse également aux idéologies politiques et leurs évolutions. Dans cette volonté de découverte des enjeux internationaux, il décida de participer à la simulation des Nations Unies afin de comprendre grâce à l’exercice, le fonctionnement d’une Organisation internationale. Pratiquer le personnage de diplomate représente alors un défi nouveau mêlant apprentissage d’une culture, de l’art de la négociation et de la rhétorique. S’approprier les valeurs d’un pays avec une culture différente de la sienne et en défendre ses intérêts est un exercice nouveau pour lui. La participation à l’ASNUUL fut aussi une richesse dans la possibilité d’effectuer des rencontres tout au long de l’année.

Janie Piuze Duclos

Janie est bachelière en études internationales et langues modernes et débute sa maîtrise en hautes études internationales. Sa curiosité pour la diplomatie internationale et pour le fonctionnement des Nations unies l’a persuadée à participer à la Simulation des Nations unies de l’université Laval cette année. À travers cette expérience, elle souhaite développer ses aptitudes en tant que communicatrice ainsi que découvrir une application pratique d’un des multiples champs de son domaine d’études. Janie voit en la simulation des Nations unies l’occasion idéale pour mieux comprendre l’importance des enjeux auxquels est confrontée cette institution et pour parfaire ses habiletés de négociatrice. Positive, ouverte d’esprit et déterminée, elle saura relever les défis qui lui seront posés dans le cadre de la simulation avec enthousiasme.

Katherine Rivera-Levesque

Étudiante en deuxième année en affaires publiques et relations internationales, Katherine est passionnée par tout ce qui touche la politique et les institutions internationales. Ayant déjà participé à une simulation de ce genre dans le passé au sein du WMOAS, mais curieuse d’en connaitre davantage elle a décidé de se présenter comme déléguée au sein de l’ASNULL cette année. Depuis son jeune âge, Katherine a toujours aimé connaitre, découvrir et approfondir ses connaissances concernant les enjeux et les intérêts qui motivent les États à prendre certaines décisions. Très heureuse de renouveler de nouveaux défis, cette simulation est une belle occasion pour en apprendre plus sur le travail de diplomate.

Laurence Belval

De petite fille timide à déléguée de l’Association de la simulation des Nations Unies de l’Université Laval, Laurence a voulu se dépasser en se lançant cette année dans le grand périple du National Model United Nations qui aura lieu à New York même. Munie de son insatiable soif d’apprendre, elle a voulu croquer dans la vie à pleines dents en plongeant tête première dans son domaine au baccalauréat, soit les études internationales. Elle espère ainsi se familiariser avec le monde de la diplomatie qui semble souvent bien vaste et imposant au premier abord, mais qui lui est de plus en plus attrayant grâce à ses incroyables comparses aussi passionnés qu’elle.

Laurence Dubé

​Étudiante de deuxième année en affaires publiques et relations internationales, Laurence est particulièrement passionnée par les enjeux internationaux et le monde de la diplomatie. Désirant repousser ses limites et sortir de sa zone de confort, cette jeune femme motivée a tout de suite saisi la chance de prendre part à une première expérience de simulation. Pour Laurence, l’ASNUUL est une opportunité plus qu’incroyable d’approfondir ses connaissances sur le fonctionnement des Nations Unies tout en améliorant ses compétences en communication, en anglais et en travail d’équipe. Poursuivant l’ambition de travailler à l’international, elle voit en cette expérience une occasion en or de mettre en pratique les connaissances acquises depuis le début de son parcours universitaire.​

Léa Lemay-Ducharme

Étudiante en deuxième année au baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, Léa est intéressée par ce qui touche de près ou de loin à la politique et les différentes opinions qui peuvent y retoucher. Plus particulièrement, l’environnement, la paix et la diplomatie sont des sujets qui la touchent beaucoup. Pour Léa, l’Association des Nations Unies de l’Université Laval est une excellente opportunité pour s’impliquer et en apprendre davantage sur les Nations Unies, une organisation qu’elle trouve très intéressante. Aussi, c’est, selon elle, un bon moyen d’appliquer les notions apprises lors de certains cours en pratique, sans oublier la formation diplomatique que l’ASNUUL et le NMUN fournira. Léa est prête pour une expérience enrichissante et qui marquera son parcours universitaire.

Mathilde Cloutier

Étudiante au Baccalauréat en affaires publiques et relations internationales, Mathilde est une adepte de voyage. Ses expériences vécues lui ont amené à se questionner sur la structure, et la fragilité de l’ordre mondial. Elle espère, comme déléguée de la cohorte 2019-2020 de l’ASNUUL, pouvoir élargir son réseau de connaissance, tout en apprenant davantage sur les divers mécanismes de régulation de la paix présents dans le monde actuellement. Souriante et ambitieuse, Mathilde croit pertinemment que les échanges découlant de ses diverses implications passées l’ont enrichi, l’encourageant ainsi à poursuivre dans la même direction. En somme, cette trilingue accomplie, qui aspire à faire carrière dans le domaine des relations internationales, cherche continuellement des manières de s’impliquer dans les milieux auprès desquels elle évolue. Se faisant, elle est particulièrement reconnaissante des opportunités proposées par son implication présente au sein de la délégation.

Naomih Dalpé

Bachelière de communication publique, je suis présentement candidate à la maîtrise en sécurité internationale à l’Université Laval. Je m’implique en tant que déléguée pour la cohorte 2019-2020 parce que les relations internationales m’intéressent, particulièrement l’aspect de la sécurité. Je travaille par ailleurs pour une entreprise de TI, Conformit, qui œuvre dans le domaine de la santé, sécurité et environnement. Il s’agit donc d’un sujet qui m’interpelle et pour lequel j’aimerais parfaire non seulement mes connaissances, mais également mon expérience, surtout en ce qui a trait à l’aspect politique. J’espère parfaire ma formation business au sein de cette association cette année et d’en apprendre plus sur les relations diplomatiques. Je suis convaincue que cette expérience sera des plus enrichissante pour mes coéquipiers et moi-même!

Nicolas Patenaude

Nicolas est un étudiant de première année en science politique. Il s’est inscrit au NMUN pour parfaire ses compétences de recherche, de rédaction, d’expression orale et sa maîtrise de l’anglais. Souhaitant parfaire ses connaissances des relations internationales et plus précisément de l’institution des Nations Unies, participer à une simulation semblait être pour Nicolas, la meilleur façon de compléter ses connaissances acquises au cégep ainsi que celles vues lors des cours à l’Université. En plus de pouvoir compter sur le NMUN pour faire briller son curriculum vitae, Nicolas souhaite profiter de cette expérience pour tisser des liens avec les autres délégués. Admirant les idées de penseurs tels Noam Chomsky et Alain Deneault, ce jeune homme de vingt ans aime développer son esprit critique et souhaite continuer à le faire en améliorant sa compréhension des enjeux et conflits mondiaux en prenant part à l’aventure diplomatique offerte par l’ASNUUL.

Olivier Fournier

Olivier Fournier est étudiant au Baccalauréat en science politique à la deuxième année. Autre que son implication dans la simulation pour les Nations-Unis, Olivier Fournier est un étudiant très impliqué dans la vie associative. En effet, étant coordonnateur aux affaires facultaires et pédagogiques de l'association facultaires des sciences sociales, Olivier n'a pas peur de défendre les droits étudiants et en fait son point d'honneur. Évidemment, la participation à l'ASNUUL d'Olivier, est intimement lié à son intérêt par la politique active , la communication, la diplomatie et l'apport des organismes internationaux dans le combat des enjeux globalisées. Finalement, Olivier est très motivé à représenter la Turquie au printemps 2020 et s'assurera de faire honneur aux délégations précédentes lors de la simulation officiel à New York!

Sandrine Roche

Étudiante en première année de médecine à l’Université Laval, Sandrine se lance dans un nouveau défi cette année en participant à une simulation des Nations Unies pour la première fois. Ayant un intérêt partagé pour la santé et les relations internationales, elle y voit une belle opportunité d’apprendre à découvrir ce domaine en parallèle à ses études, et de continuer à se découvrir elle-même en se trempant dans des eaux inexplorées. En prenant part à l’ASNUUL, elle souhaite tirer le maximum de son passage universitaire pour vivre une expérience nouvelle et saisir l’opportunité de rencontrer des étudiants d’horizons complètement différents. ​

Sarah Pedneault

Sarah est extrêmement fière de pouvoir prendre part à cette fantastique expérience. Non seulement cela lui permettra de développer ses compétences en négociations, mais la simulation lui permettra aussi d’échanger et d’apprendre avec d’autres étudiants animés par les mêmes ambitions. Elle a déjà eu l’occasion de participer à deux simulations similaires en France, mais elle espère pousser son apprentissage encore plus loin. Sarah est passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin aux questions de sécurité internationale, d’interventions armées et d’opération de paix. Faire partie de cette délégation signifie qu’elle pourra enfin mettre en pratique ce qu’elle a appris lors de son baccalauréat en Affaires publiques et relations internationales et lors de sa maîtrise en sécurité internationale. Elle espère pouvoir ressortir de cette expérience grandie.

Simon Raby

Comme plusieurs délégués, Simon a eu un intérêt précoce pour les relations internationales. Dans la cour d’école, jamais il n’a pu retenir le nom des joueurs du Canadiens, mais il pouvait certainement identifier la capitale de n’importe quel pays! Il aura fallu une petite simulation de l’ONU dans sa classe de secondaire 5 pour qu’il découvre sa passion pour la diplomatie. Encouragé par ses collègues de classe et son professeur, son parcours scolaire l’a mené au baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales. Curieux de naissance, rassembleur et bon communicateur il s’est donné comme défi de joindre l’ASNUUL dès sa première session. Cela représente pour lui une occasion d’en apprendre plus sur les enjeux internationaux, la diplomatie et les rouages de la communauté internationale. Avant tout, Simon souhaite vivre une expérience enrichissante, entouré de gens aussi passionnés que lui.

Simone Pilote

Étudiante de deuxième année au baccalauréat en droit, Simone s’intéresse depuis son tout jeune âge à la diplomatie et aux enjeux internationaux. Elle s’est inscrite à cette simulation afin de mieux comprendre la mécanique des relations internationales. Grâce à cette expérience, elle souhaite en apprendre davantage sur les réalités vécues dans les autres pays du monde et participer activement à la recherche de pistes d’amélioration pertinentes. Elle y voit une occasion unique de développer ses habiletés de communication en anglais, mais aussi son aisance devant public. C’est avec enthousiasme et fébrilité que Simone se lance dans la grande aventure qu’est l’ASNUUL.

William Goïc

Dans le cadre de son échange universitaire pour sa troisième année de science politique, William ne s’attendait pas avoir l’opportunité de vivre cette belle expérience. De son intérêt pour les relations internationales et particulièrement pour la question environnementale, la simulation des Nations Unies lui offre la possibilité d’en apprendre davantage sur ses ambitions académiques et professionnelles. Rejoindre la délégation de l’Université Laval est l’occasion pour lui de rencontrer de nouvelles personnes passionnées et motivées qui partagent des centres d’intérêts communs. William est convaincu que cette expérience lui permettra de développer ses compétences en anglais et sa prise de parole en public. C’est avec impatience et honneur qu’il représentera la Turquie à New York en mars 2020.

Yvonne Devaux

Depuis quelques années maintenant, Yvonne ne cesse d’entendre des témoignages extrêmement positifs d’anciens délégués de l’ASNUUL. Étudiante au baccalauréat simultané en Anthropologie et en Études internationales et langues modernes, Yvonne s’intéresse aux enjeux internationaux et est passionnée par les cultures étrangères, d’où ses choix de programmes qu’elle pensait être bénéfiques et complets pour une future carrière diplomatique à l’international. En plus de vouloir perfectionner la maîtrise écrite et orale de l’anglais, elle a ainsi cru bon de se lancer dans l’aventure du National Model United Nations, qui introduit des étudiants aux relations internationales et leur permet de relever de nouveaux défis en améliorant leurs compétences et capacités oratoires en tant que diplomates et en suivant les démarches et protocoles rigoureux d’une organisation telle que celle des Nations Unies.