Département de science politique | Faculté des sciences sociales | Université Laval                                      Se connecter

Délégués et déléguées

Achille Lagier  

Mon expérience en tant que membre de l’ASNUUL fut des plus riches et des plus stimulantes. C’est un investissement constant, tout au long de l’année, qui nous fait d’abord découvrir les nombreuses facettes du milieu associatif, avec notamment la question du financement de notre voyage, qui a présenté de nombreux défis que nous avons réussi à relever tous ensemble. Enfin, l’expérience de la simulation est tout simplement incroyable et intense de rencontres, de négociations et de souvenirs. J’ai ainsi pu développer de nombreuses compétences qui me seront utiles tout au long de ma vie, telles que mes capacités d’adaptation, de négociation ou encore de leadership.

 

Alexandre Boudreau-Forgues 

Finissant au baccalauréat en Science politique de l’Université Laval, Alexandre est un garçon ambitieux et déterminé qui ne résiste jamais devant l’envie de relever un nouveau défi. Passionné de relations internationales et de diplomatie, il voit en la simulation des Nations Unies une occasion parfaite de mieux comprendre l’importance des enjeux auxquelles est confronté cette institution, de parfaire ses habiletés en communication oratoire et d’acquérir de l’expérience en négociation. Curieux de nature, Alexandre voit en cette expérience une occasion de se perfectionner sur les mécanismes de diplomatie et de partager avec les étudiants de tous les horizons. À ce titre, son implication à l’ASNUUL représente pour lui une opportunité de mettre en œuvre ses connaissances acquises tout au long de son parcours universitaire et de relever un défi qui forgera son avenir.

 

Amar Gherbi 

Étudiant de deuxième année en science politique, Amar en est à sa première expérience de simulation. C’est un jeune homme motivé qui n’a pas peur des défis et qui est très excité de relever celui de l’ASNUUL. Très impliqué dans la vie étudiante universitaire, il est le coordonnateur de l’Association étudiante de science politique (AEESPUL) et participe pour la deuxième année consécutive aux Jeux de la science politique. Amar a un intérêt particulier pour les relations internationales, champ dans lequel il aimerait se spécialiser au cours de son baccalauréat et, dans un futur proche, à la maîtrise. Ses ambitions académiques sont grandes et la réussite de son passage à l’ASNUUL n’est qu’une étape à ce qu’il espère être un cheminement scolaire bien rempli.

 

Anne-Sophie St-Gelais 

Étudiante dans le profil gestion publique internationale de la maîtrise en affaires publiques, Anne-Sophie St-Gelais est extrêmement motivée à participer à cette simulation pour mieux comprendre la mécanique des relations internationales. Bachelière en relations publiques et diplômée en journalisme, elle a un grand intérêt pour la politique et les enjeux internationaux. De par cette expérience, elle souhaite en apprendre davantage sur la réalité vécue dans les autres pays du monde et utiliser ses connaissances pour trouver des pistes d’amélioration pertinentes. La protection de l’environnement, le développement durable, l’immigration et la protection des droits humains figurent parmi les enjeux qui l’interpellent. Sa curiosité, sa persévérance et son esprit d’analyse seront des atouts essentiels tout au long de cette aventure.

 

Ashley Byrne 

Ashley est enseignante de Terre-Neuve-et-Labrador, actuellement aux études dans le programme de la maîtrise en administration et politiques de l’éducation. Attirée par les nouvelles connaissances et expériences, elle a démangé au Québec en Septembre 2018. Il est également à cause de cette passion d’apprendre et de vivre l’inconnu qu’elle s’est lancée le défi de joindre l’ASNUUL. Ayant étudié l’éducation et l’administration des affaires, Ashley s’intéresse aux droits de l’éducation mais également aux développements économiques et sociaux globaux. En plus de recueillir ces expériences, faisant partie de la délégation a lui donné l’occasion de trouver des liens d’amitié au Québec. Ashley espère appliquer toutes les compétences qu’elle gagne à son enseignement à l’avenir et elle a hâte de transmettre les connaissances qu’elle obtienne à ses futurs élèves. 

 

Aurélie Léveillé 

Étudiante au baccalauréat en science politique, le choix de parcours académique a toujours été bien clair pour Aurélie, étant donné sa fascination pour la politique internationale et les enjeux humanitaires, spécialement dans la complexité des dynamiques sociopolitiques du Moyen-Orient. Elle apprécie particulièrement être hors de sa zone de confort dans son domaine, mais aussi dans la vie quotidienne. C’est ce que l’ASNUUL représente pour elle, cette opportunité de se dépasser dans nos propres barrières personnelles que nous nous imposons. Dans 10 ans, elle se voit travailler au sein d’une organisation non gouvernementale ou bien internationale. Ce sont les enjeux culturels et humanitaires qui la passionnent le plus et qu'elle essaiera de mettre de l’avant dans sa participation à la simulation des Nations Unies à New York en mars prochain.

 

Camille Salvas 

Étudiante en dernière année en études internationales et langues modernes, Camille a toujours été passionnée par la politique, les enjeux internationaux et les cultures étrangères. La simulation des Nations à Unies à New-York représente donc une aventure incroyable qui lui permet de combiner ses champs d’intérêts en plus de lui permettre d’approfondir ses connaissances sur le monde de la diplomatie dans un contexte les plus enrichissants. NMUN désigne également une occasion en or pour Camille de perfectionner ses compétences en communication publique et de connaitre de nouveaux étudiants venus des quatre coins du monde. Notre chère déléguée est impatiente de vivre cette expérience des plus stimulantes tant au niveau académique que personnelle.

 

Charlie Martineau 

Charlie est une étudiante passionnée en tout ce qui concerne la politique et les relations internationale. S’impliquer au sein de l’ASNUUL est pour elle un moyen d’apprivoiser le monde diplomatique et d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de l’Organisation des Nations Unies. Étudiante en Études Internationale et langue modernes, elle voit une occasion de développer ses compétences et de mettre à profit les connaissances jusqu’ici gagnées par son travail acharné. Charlie espère pouvoir continuer à développer ses talents en tant qu’oratrice, en plus d’apprendre à négocier et faire des compromis dans le cadre du NMUN. Charlie sait qu’elle sera au sein de cette équipe comme chez elle et est ainsi impatiente de pouvoir vivre cette expérience inoubliable!

 

Chloé Tremblay Cloutier 

Ayant complété un baccalauréat en actuariat, Chloé a dernièrement réorienté ses champs d’intérêts vers les relations internationales. Elle a entamé une maîtrise aux Hautes Études internationales choisissant le volet développement et s’est rapidement sentie fascinée par la complexité des enjeux internationaux. Passionnée par les voyages, Chloé n’a pas peur de sortir de sa zone de confort, elle juge d’ailleurs que sa participation à l’ASNUUL est un très beau défi personnel. Elle possède des intérêts très diversifiés et s’intéresse grandement à l’aspect multilatéral des problèmes internationaux. Elle considère l’ASNUUL comme une expérience enrichissante pouvant lui apporter un nouveau type de connaissances, mais surtout une occasion de partager ses intérêts avec d’autres délégués aussi dévoués. Sa facilité d’approche et son ouverture d’esprit peuvent avoir un effet rassembleur dans un groupe aussi hétérogène que la grande délégation de l’Université Laval.

 

Cynthia Couette  

Depuis toute jeune, les relations internationales ont passionné Cynthia. Au travers de programmes et de profils internationaux au secondaire, au cégep et à l’université, elle a cumulé une base de connaissances qui, cette année, l’ont poussée à sortir de ses livres et à se lancer sur le terrain. D’un côté personnel, elle a toujours été fascinée par l’étude des modèles économiques et politiques au niveau global, le phénomène de la pluralité culturelle et la découverte de l’Autre. Comme les relations inter-étatiques sont au centre de l’articulation du monde, rien ne lui paraissait plus pertinent que l’ASNUUL pour repousser ses limites et développer ses aptitudes diplomatiques, sa camaraderie, ses connaissances des rouages de l’ONU et des différents thèmes qui y sont abordés.  Elle est fébrile, encouragée, reconnaissante et motivée de faire partie de la délégation 2018-2019.

 

David Chapdelaine 

David est étudiant en deuxième année au baccalauréat intégré en philosophie et science politique. Il a toujours été un très grand fan de tout ce qui a rapport de près ou d’en loin à la politique. Les relations internationales n’échappant pas à cet intérêt, il allait de soi qu’il allait trouver toutes les occasions qu’il pouvait bien dénicher pour partager son intérêt et découvrir ce que les gens ont à lui apprendre sur le sujet. De plus, parler en public est également un intérêt de longue date pour David. Dès l’âge de 16 ans, il se promenait de tournoi de débat en campagne électorale pour voir comment bien s’exprimer en public. Encore une fois, l’ASNUUL semblait être une avenue tout indiquée pour pratiquer les arts oratoires. 

 

Delicia Razanamparany 

Étudiante de première année au baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales, Delicia est une grande intéressée des divers enjeux qui existent dans notre monde actuel. La diplomatie, la paix ainsi que la sécurité font partie des sujets la captivent particulièrement. Elle est d’autant plus passionnée par les différentes cultures et les voyages, par lesquels elle aime acquérir de l’expérience. Ayant comme rêve d’éventuellement travailler dans l’international, Delicia est convaincue que cette première expérience de simulation avec l’ASNUUL lui permettra d’en connaître davantage dans ce domaine, tout en développant ses compétences non seulement en anglais, mais aussi en communication et travail d’équipe.

 

Ecaterina Miron  

Actuellement en dernière année de licence en droit, j’ai toujours eu une passion pour la culture internationale et plus précisément pour la situation économique et sociale différente à travers le monde. Etant en échange à l’Université Laval, je suis vraiment ravie de participer à la Simulation des Nations Unies à New York, cette expérience inoubliable étant un challenge, mais aussi une opportunité d’approfondir mes connaissances sur les divers enjeux mondiaux. Comme jusqu’à présent j’ai eu la chance de débattre des idées juste au niveau européen, c’est avec un grand enthousiasme que je m’embarque dans cette nouvelle aventure.

 

Éléonore Fortin-Rousseau

Depuis qu’elle est très jeune, Éléonore, étudiante de première année au baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales a toujours été passionnée par les relations de pouvoirs entre les acteurs politiques au niveau régional et international. Depuis quelques années, son intérêt pour les relations internationales ne cesse de grandir. Sa curiosité en ce qui a trait au droit international a été piquée lors de sa première session à l’université et elle souhaite élargir ses connaissances sur le sujet dans les années à venir.

Sa participation à l’Association des Nation Unies de l’Université Laval est l’opportunité idéale pour elle ; elle pourra en apprendre davantage sur le fonctionnement des Nations Unies et sur la diplomatie en général, tout en perfectionnant sa prise de parole en publique et l’écriture de discours. Éléonore croit fermement que l’implication des jeunes en politique et la coopération internationale sont la clé pour un monde meilleur. Cette simulation est, selon elle, un excellent moyen de travailler dans le sens de ses convictions.

 

Francis Laporte  

Francis en est actuellement à sa deuxième année du baccalauréat en Science politique, à l'Université Laval. Depuis tout jeune, il fait preuve d’une curiosité débordante et d'une propension naturelle à s’exprimer en public. Francis est aussi conscient que pour s'améliorer il faut parfois que l’on sorte de sa zone de confort. C’est pourquoi il a participé à deux forums étudiants pendant son parcours collégial. Bien que ces expériences furent fort enrichissantes, le National Model United Nations représente une nouvelle occasion pour Francis de confronter et de renforcer ses acquis. Il sait en outre qu’il pourra compter sur une équipe plus que complète et sur la collaboration de collègues tout aussi passionnés que lui.

 

Frédéric Madore-Nadeau

Étudiant en droit, Frédéric a toujours été très intéressé par l’actualité internationale. Teinté par son parcours juridique, il a un intérêt marqué notamment pour les droits humains et la répression des crimes internationaux. Avant de s’engager dans l’ASNUUL, il a déjà eu l’occasion de participer à deux reprises à la simulation des Nations Unies organisée par l’Université McGill durant son parcours collégial, ce qui lui a donné la piqûre pour ce genre d’activité. Cela allait donc de soi pour lui de se lancer dans cette aventure et il croit que l’ASNUUL va pouvoir l’amener à s’améliorer et à repousser ses limites. Au moyen de cette activité, il souhaite notamment approfondir ses connaissances sur la diplomatie internationale et améliorer sa communication verbale en anglais. En plus, cette activité lui apportera une belle ouverture sur le droit international et un beau complément à son baccalauréat qui tire à sa fin.

 

Gabriel Turmel 

Gabriel étudie présentement aux Hautes études internationales (HEI) dans la majeure « sécurité internationale ». Il s'intéresse à l'analyse des relations interaméricaines et aux politiques diplomatiques interparlementaires. Ses intérêts de recherche portent également sur la politique étrangère canadienne et les flux migratoires. Bénéficiant d'expériences de travail au sein de l'Assemblée nationale du Québec, d'Affaires mondiales Canada et de bénévolat au sein du ministère des Relations internationales, il perçoit la simulation des Nations unies à New York comme une excellente occasion d’approfondir ses connaissances sur le fonctionnement d’une grande organisation internationale. Désirant mettre à profit ses acquis dans le domaine de la sécurité internationale, la simulation sera un complément pertinent à son cheminement, notamment pour l’élargissement de ses capacités communicationnelles. Il croit que le développement intellectuel et l’implication politique des jeunes constituent des vecteurs de progrès social et il est impatient de se dépasser dans le cadre de l’ASNUUL. 

 

Inès Béziat  

Étudiante française en échange à l’Université Laval, en Science Politique, Inès est honorée d’être membre de l’ASNUUL. Cette expérience à la fois humaine et bénéfique pour son avenir professionnel lui permet de travailler avec des étudiants québécois et internationaux, ainsi que de pratiquer son anglais et son éloquence. Etant ouverte d’esprit, Inès a toujours été curieuse des sujets de société, et plus particulièrement de tout ce qui a trait aux relations internationales et au travail des ONG. Elle porte un intérêt sincère aux enjeux autour des questions d’éducation et de culture. Cette prestigieuse simulation représente pour Inès un premier contact avec le monde de la diplomatie, l’occasion de se familiariser avec le milieu dans lequel elle désire travailler. Enthousiaste à l’idée se rendre dans les locaux des Nations Unies à New York et de sortir de sa zone de confort en représentant l’Afrique du Sud, Inès est motivée pour relever les défis qui vont se présenter à elle cette année.

 

Jérémie Wyatt 

Jérémie est un étudiant de 2e année au baccalauréat en droit. Intéressé par les relations internationales et l’ONU depuis plusieurs années, il en est à sa 2e participation à une simulation de l’ONU. NMUN est pour lui l’occasion parfaite de développer ses talents de diplomatie et de communication avec les autres, en plus d’être une chance inestimable d’en apprendre plus sur le fonctionnement de l’ONU. Il est intéressé par la politique depuis l’âge de 7 ans, NMUN est donc un super endroit pour lui permettre de rencontrer d’autres gens qui sont aussi intéressés que lui. Il a très hâte d’en apprendre davantage sur la position de l’Afrique du Sud dans les mois à venir, et de mettre ses connaissances à profit une fois à New York!

 

Jérôme Godbout 

Maintenant à sa dernière année à la maîtrise en études internationales, il était impensable pour Jérôme de terminer son parcours universitaire sans participer à une telle simulation. Débattre et convaincre est pour lui une seconde nature et il compte bien le démontrer à New York. Il se passionne pour les relations internationales et le rôle de l’ONU dans l’équilibre international. Il s’intéresse plus particulièrement aux questions d’enjeux sécuritaires se rapportant à la radicalisation, mais aussi aux questions environnementales. Le fonctionnement direct de l'Assemblé des Nations Unies reste néanmoins un mystère pour lui et il espère bien en percer les secrets durant la simulation. Comprendre les subtilités d’une telle organisation est pour lui essentiel pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Il est convaincu que les membres de l’ASNUUL effectueront un travail hors pair lors de la simulation pour que tous y vivent la meilleure expérience possible.

 

Julien Nelson 

Étudiant au baccalauréat intégré en affaires publiques et relations international, Julien se passionne depuis toujours sur la politique, l’histoire et l’actualité des pays à travers le monde. Voulant faire carrière en relations internationales, ce jeune homme motivé sera l’apprenti diplomate par excellence, toujours prêt à échanger avec ses collègues dans un des cadres les plus formateur qui soit, l’Organisation des Nations Unies. Ayant participé à NMUM dans son parcours au collégial, Julien s’avait l’importance de s’impliquer et donc de saisir cette opportunité, afin de se développer à son plein potentiel et de pouvoir partager à nouveau avec un entourage soucieux des grands enjeux planétaires. Étant sociable, curieux et extrêmement jovial, Julien est enchanté et fier de représenter l’Afrique du Sud aux côtés des autres membres de la délégation.

 

Leslie De Oliviera Gonçalves 

Leslie est une étudiante au Baccalauréat intégré en Études internationales et langues modernes. Ayant grandi à Genève, elle est depuis son plus jeune âge fascinée par ce qui se passe derrière les murs des Nations Unies. Elle a toujours été intriguée par le processus international et le jeu de diplomatie. Effectuant sa dernière année à l’Université Laval, elle a décidé de s’impliquer dans la vie étudiante en choisissant une simulation de l’ONU. L’ASNUUL est pour elle une occasion merveilleuse de rencontrer d’autres étudiants mais également d’appliquer les théories apprises au cours de son programme. Elle a hâte d’en apprendre plus sur le travail des diplomates mais également de mettre en pratique toutes les notions acquises lors de sa carrière universitaire. Enfin, Leslie est motivée et déterminée à faire de cette expérience incroyable une belle aventure de partage et d’ouverture d’esprit.

 

Marie-Louise Bernier 

Marie-Louise est présentement en dernière année du Baccalauréat en droit de l’Université Laval. Depuis le début de son parcours académique, Marie-Louise a un intérêt marqué pour le droit et la politique internationale. Ses divers engagements au sein de la Faculté de droit lui ont permis d’acquérir une méthode de travail rigoureuse et professionnelle, ainsi qu’une meilleure connaissance sur le fait international. Son parcours lui a également fait réaliser que la défense des droits humains lui était impérative et c’est d’ailleurs pour cette raison, qu’elle désire être avocate en droit de la famille.  Ayant la conviction que le choix de la relève pour toute institution réside dans la confiance, l’intégrité et le goût du dépassement, la simulation des Nations Unies à New-York lui paraissait être une excellente opportunité pour se dépasser.

 

Maude Migneron 

Sensible et passionnée sont deux adjectifs qui décrivent Maude. Cette jeune étudiante se soucie énormément du bien-être des autres et adore se lancer dans de nouveaux projets. Elle cherche toujours à aider son prochain en s’impliquant dans sa communauté et à l’international. Maude croit qu’il est possible de faire une différence même à travers de petits gestes. Étudiante en première année au baccalauréat intégré en Affaires publiques et Relations internationales, les défis et les discussions qu’apportent les relations internationales la stimulent. Elle voit la simulation des Nations unies comme un premier tremplin dans le monde de la diplomatie. Elle souhaite en apprendre plus sur les rouages des Nations unies et sur les différentes valeurs que chérissent chaque État. 

 

Maxime Thibeault  

Étudiant à la maîtrise aux Hautes Études internationales, Maxime est à la recherche d’expérience pertinente pour son domaine d’étude qui lui permettront d’étendre ses horizons. Ses champs d’intérêts sont la politique, les langues, l’histoire, et les relations internationales. Sa Participation dans l’ASNUUL est une occasion privilégiée pour s’instruire sur le fonctionnement de l’ONU et sur la diplomatie. Maxime souhaite aussi parfaire ses capacités de travail d’équipe et de communication de groupe. 

 

Philippe Martin

Mon expérience en tant que délégué à pour l’ASNUUL a assurément contribué à mes capacités à communiquer en public. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs discours et de recevoir des commentaires à de nombreuses reprises, ce qui m’a permis de gagner en confiance et de faire diminuer l’anxiété reliée aux communications orales. La simulation à NMUN est une expérience formidable permettant de se dépasser en travaillant avec des étudiants de partout dans les monde pour un but commun. Mes aptitudes de relations publiques ont été mises à l’épreuve, mais ma volonté de travailler en équipe m’a beaucoup servi dans mon comité.

 

Pierre Goulet 

Finissant au MBA – Global Business à l’université Laval, Pierre est récemment revenu d’une session à l’étranger à Prague où il a eu une révélation par rapport à la politique internationale. Riche d’un bagage très inorthodoxe, il a pris une tangente légèrement différente pour donner suite à son baccalauréat en nutrition et s’est intéressé énormément au monde des affaires, particulièrement à l’international. La simulation présentait pour lui un défi et une activité unique extrêmement formatrice. Grâce à elle, il espère pouvoir développer ses aptitudes de communication professionnelle ainsi que ses connaissances au niveau des enjeux d’actualités qui touche le monde. C’est avec un honneur immense qu’il se joint à la délégation de cette année pour faire rayonner l’université à New York.

 

Rachel Michaud 

Rachel est une étudiante de troisième année au baccalauréat en psychologie. Désireuse de sortir de sa zone de confort, acquérir de nouvelles connaissances et de mieux comprendre l’univers des relations internationales, elle décida de s’engager dans l’ASNUUL. Adepte de voyage, son expérience d’aide humanitaire lui a donné envie d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de l’Organisation des Nations Unies, une organisation qui rejoint beaucoup ses valeurs. Très heureuse de pouvoir participer à la simulation à New-York, elle a hâte de développer ses compétences, qu’elle utilisera certainement dans sa future carrière en psychologie.

 

Romane Rosset 

Étudiante en échange à l’Université Laval, Romane étudie les sciences sociales et la science politique. S’impliquer dans l’ASNUUL représente pour elle l’opportunité de comprendre par elle-même comment sont menés les processus de négociation au sein de la communauté onusienne. Il s’agit également de traiter des questions pour lesquelles elle porte un grand intérêt telles que la réponse apportée aux phénomènes migratoires, aux inégalités de genre, aux inégalités sociales, et dans cette même veine, à l’exclusion des minorités. Elle a fait le choix de rejoindre l’ASNUUL pour l’expérience humaine qu’elle offre, lui permettant ainsi d’élargir ses horizons et de rencontrer des jeunes aux origines différentes.  C’est avec grande impatience que Romane représentera l’Afrique du Sud en mars prochain à New York.

 

Sebastian Scheller 

Sebastian est étudiant allemand en échange. Il est étudiant en droit à l'Université de Munich et au Baccalauréat Intégré en Affaire Publique et Relations Internationales à l’Université Laval pour les sessions d’automne 2018 et d’hiver 2019. Dans le passé, Sebastian avait la chance de participer à un échange au Wisconsin aux États-Unis. Son expérience à l’étranger lui a permis de prendre confiance en lui et d’être habitué à sortir de sa zone de confort. Sebastian est très intéressé par le monde des organisations internationales. Pour lui, l’ASNUUL constitue une opportunité de mieux comprendre le fonctionnement de l’ONU et le monde diplomatique en général. Sebastian est très motivé d’échanger avec des étudiants provenant de partout dans le monde à la simulation des Nations Unies à New York.